Le miracle de la chirurgie à distance

Opération Lindberg. On pourrait croire à une action militaire qu’on trouve dans des films d’action ou un documentaire historique.

Or ce 7 décembre 2001, on réalise un grand succès médical ainsi qu’une grande première mondiale. Une patiente à Strasbourg et une équipe de chirurgiens opérant depuis New York aux Etats Unis d’Amérique. Le professeur Jacques Marescaux des Hopitaux Universitaires de Strasbourg et son équipe ont réalisé l’exploit.

On avait choisi pour cette opération le nom de Charles Lindbergh, le célébre aviateur. Il a été le premier homme à traverser l’Alantique en 1927 devenant une véritable “super star” à son époque.

Charles Lindbergh en 1927 pose près de son avion “Le Spirit of St Louis”

Enfin en choisissant ce nom Lindbergh, les chirurgiens strasbourgeois ont fait renaître la performance réalisée au dessus de l’Atlantique.

Naissance de la téléchirurgie et chirurgie mini invasive

Tout d’abord, le professeur Marescaux et son équipe ont montré le chemin de la téléchirurgie ou chirurgie mini invasive. On l’appelle ainsi car elle utilise des caméras miniatures qui entrent dans le corps du patient à opérer. Le chirurgien voit donc les images de l’intérieur de la partie du corps qu’il opère.

En fait, opérer une patiente distante de 6209 km n’a été possible que grâce à des délais de transmission très rapides pour l’époque entre New York et Strasbourg. Il faut noter que les transmissions étaient plus lentes en 2001. On était très loin de la 4G et 5G d’aujourd’hui. Ce qui rend cette opération encore plus admirable.

Historique de l’opération à distance

En premier lieu, la NASA (National Aeronautics et Space Administration) l’a développé dans les années 1990 afin de pouvoir opérer des hommes dans l’espace depuis la Terre, l’armée américaine avait repris l’idée. Son but était d’opérer à distance des soldats blessés sur les champs de bataille.

Enfin, un rapport de la Haute Autorité de la Santé (HAS) de novembre 2016 précise que la France disposait à cette date de 87 robots Da Vinci Xi pour environ 40 % d’opération de la prostate réalisées.

Da VINCI Xi by Intuitive

Pour commencer, la firme américaine Intuitive ce robot de 4ème génération. En fait, il serait plus juste de dire que c’est un télé -manipulateur car il a besoin de la main de l’homme. La machine s’arrête aussitôt que le chirurgien retire sa tête de la console ou juste ses mains.

Da Vinci Xi

De même, la machine a un design très futuriste et chaque année la firme Intuitive enrichit sa gamme de nouvelles versions. Elle se fonde pour cela sur les retours d’expériences des blocs opératoires.

Conditions de mise en oeuvre

Tout d’abord, il faut disposer du personnel soignant formé à l’utilisation de ce robot.

Toutefois, la Haute Autorité de la Santé souhaite une plus grande uniformité des formations qu’elle juge bien trop différentes entre elles.

Ensuite, les hôpitaux disposent d’une équipe IBODE formées spécialement au maniement du DaVinci Xi. Elle a pour mission la mise en oeuvre de la machine de manière rapide, fiable et efficace.

Un assistant se tient ainsi toujours auprès de la patiente.

Un simulateur avec des jeux simples permet la prise en main progressive de la machine.

Déroulement de l’opération

Un trou dans la paroi abdominale du patient permet d’insérer une caméra 3D.

On voit bien la différence d’incisions pour une opération de la prostate

Da Vinci Xi est un ensemble de bras mécanisés permettant de réaliser les mouvements que le chirurgien réalise avec ses mains depuis une console. Elle est située dans un espace stérilisé.

Chirurgien et le robot Da Vinci Xi

Il opère ainsi confortablement assis en évitant l’inconfort de rester debout comme dans une opération traditionnelle.

Il peut ainsi travailler mieux et plus longtemps pour un meilleur résultat.

La caméra 3D permet d’observer l’intérieur du corps (endoscopie). Le médecin peut ainsi utiliser Da Vinci Xi au mieux de sa capacité.

Les instruments de l’appareil sont aussi usinés pour plusieurs types d’opérations sur le malade.

Chacun de ces ustensiles a une fonction particulière

Les commandes manuelles sont adaptées et très sensibles.

Les commandes très sensibles reproduisent les gestes humains avec précision

La machine reproduit très fidèlement les gestes. Les ingénieurs de Intuitive ont créé un système pour éliminer les tremblements de la main du chirurgien.

Les chirurgiens utilisent également leurs pieds grâce à des commandes pour déplacer les bras du robot.

Innovation offrant de nombreux avantages

Le bras du robot permet des mouvements que le poignet humain est incapable d’accomplir. De même, on peut ajouter autant de bras au robot que nécessaire remplaçant ainsi plusieurs aides médicales.

De même, Da Vinci Xi accède à des endroits du corps humain très dificile d’accès. Le résultat est une meilleure précision lors de l’opération chirurgicale.

L’avantage pour le chirurgien est de travailler dans de meilleures conditions. Il pourrait bien opérer davantage de patients et mieux.

Les complications dues à l’opération sont diminuées tout comme la douleur.

De même, les hémoragies et les risques infectieux sont mieux maîtrisés.

Il n’y a plus du tout de cicatrices et la durée de séjour à l’hôpital est considérablement réduite. Ce qui est à la fois un avantage pour le patient mais aussi pour la sécurité sociale.

Enfin, une opération traditionnelle pouvant durer 7h ne nécessite plus que 2h30 avec le Da Vinci Xi pour un professionnel bien entrainé.

Dans la course la Chine se pose en concurrent sérieux

Le South China Morning Post relate dans son article du 9 juin 2019 qu’à Gaozhou dans la province de Guangdong dans le sud-est de la Chine, une équipe chirurgicale a opéré une patiente à 400 km. Agée de 41 ans, elle souffrait d’une malformation cardiaque.

La Chine se veut être en pointe face aux Américains.

La 5G de China Mobile et de Huaweï a accéléré la performance selon le quotidien chinois.

Les chirurgiens chinois opèrent avec des lunettes à “réalité augmentée”. Une caméra retransmet les images de manière très fidèle en 3D. Un hologramme vient en surimpression sur le corps du patient agissant comme une sorte de GPS. Le chirurgien voit ainsi le corps du patient ainsi qu’une autre image en simultané qui vient pour le guider.

Le chirurgien équipé de ces lunettes travaille en 3D. La technologie permet la projection des images sur d’autres écrans. D’autres confrères chirurgiens peuvent ainsi voir les mêmes images simultanément.

Enfin, la firme Intuitive a également sorti un modèle de vision à réalité augmentée.

Vers une opération automatisée

Des critiques se font jour

De nos jours, le patient a le choix entre une opération traditionnelle et une opération mini invasive.

Dans le cadre d’une opération mini invasive avec le Da Vinci Xi ou son concurrent chinois, le seul inconvénient pour le chirurgien est de ne pas “sentir” les gestes qu’il opère sur le malade durant l’opération.

Avec un investissement de 2 millions d’euros pour acquérir la machine et 200 000 € de maintenance par an, le Da Vinci de la firme Intuitive représente des frais importants pour les hopitaux publics et les cliniques.

De même, des voix ont critiqué Intuitive pour sa politique commerciale qualifiée d'”agressive”. Le journal Rue 89 dans son article du 21 novembre 2016 cite d’autres dépenses importantes comme le changement des instruments à clipser au prix de 2500 € pièce.

A noter que le prix de renouvellement des consommables s’élève à 1900 € pour chaque opération. Une puce installée dans l’appareil désactiverait une partie du matériel au bout de 10 opérations à peine et l’incitation permanente à acheter de nouvelles machines.

Le journal Rue 89 craint des dérives. En effet, les hôpitaux et cliniques ne vont-ils pas être tentés de “rentabiliser” les opérations ? Ainsi les conditions plus ergonomiques, plus confortables du chirurgien ne vont-elles pas exiger plus de la part des professionnels de santé ?

De même les établissements hospitaliers vont-ils se lancer dans la course à la rentabilité ?

Ne va-t-on pas de fait privilégier les opérations chirugicales sur d’autres comme la surveillance des tumeurs moins rentables ?

Pour conclure, il faut ajouter que pour son business model, la firme Intuitive renouvelle ses modèles de robot chaque année avec des options sans cesse améliorées. Les anciennes machines deviennent donc très vite obsolètes. La firme américaine gagne ainsi beaucoup d’argent au détriment des organismes de sécurité sociale. Se posera la question du coût élevé de la santé.

L’évolution possible à venir

Finalement, l’intelligence artificielle pourra-t-elle un jour remplacer l’humain ?

En effet, une version du robot qui ferait tout seul un diagnostique et procéderait à l’opération de façon autonome est encore de la science fiction. Cependant, l’avantage serait très positif pour les navigateurs, les militaires et toutes autres personnes isolées nécessitant une opération chirurgicale d’urgence. Le médecin pourrait alors opérer à distance depuis n’importe quel coin du globe. Beaucoup de vies seraient alors sauvées.

Le film de science fiction de Ridley Scott “Prometheus” sorti en 2012 a montré un aperçu de cette technique. Une machine opére une astronaute dans l’espace sans aucun chirurgien.

Américains et Chinois se livrent une bataille sans merci sur la 5G qui permet d’accélérer la vitesse de transmission du chirurgien positionné à distance le Da Vinci Xi.

D’un côté, le Chinois Huaweï met en avant les qualités de la 5G avec un temps de transmission de 0,01 secondes. Instantané.

De l’autre, les Etats-Unis accusent la Chine de vouloir utiliser la technologie 5G pour faire de l’espionnage.

Le débat sur la 5G ne fait que commencer et la chirurgie à distance fera partie des débats qui promettent d’être animés.

La publication a un commentaire

  1. victoire

    Très bonne prise de connaissance sur l’évolution des techniques nouvelles sur les opérations à distance.
    Surtout le coût que ça représente pour la prise en charge de la sécurité sociale.
    Est ce que la santé sera réservé que, pour ceux qui en auront le moyen ?
    Est ce que les nouveaux chirurgiens sauront réaliser une opération, si jamais la machine est en panne ou manque d’énergie ou, un lieu non équipé de ces chirurgiens mécanique ou synthétique ?
    L’avenir nous le dira mais à quel prix.

Laisser un commentaire