La maison en 3D

L’imprimante 3D est une révolution dans nos modes de vie. Elle permet de fabriquer une quantité incroyable d’objets du quotidien. Cette invention permet d’éviter d’aller dans un magasin ou de commander sur internet. De l’avis des spécialistes c’est l’innovation qui aura le plus de conséquences sur nos modes de vie pour les années à venir. Il était donc logique que le secteur de la construction l’adapte en allant plus loin avec la maison en 3D.

Aux Etats-Unis, on a même vu une maison construite en 24 h pour la somme de…3300 € !

Constructions 3D, une start-up de Valenciennes (59) s’est donc lancée dans cette aventure. Pour la première fois une maison en 3D est sortie de terre à Bruay-sur-l’Escaut (59) sans aucun maçon présent.

Comment fonctionne l’impression de la maison en 3D ?

Oublier la petite imprimante qui tient sur un coin de bureau. On parle d’un bras mécanique aux dimensions gigantesques ayant la forme d’un scorpion de couleur verte.

Elle reproduit millimètre par millimètre les plans de la maison tels qu’il sont enregistrés sur l’ordinateur portable.

Un ordinateur pilote l’opération à distance sous la surveillance de deux ingénieurs qui veillent à la bonne exécution du programme.

Les quatre murs sont montés en 24 h. La zone d’impression peut couvrir 265 m2 et 10 mètres de haut.

Contrairement à l’homme, la machine a la possibilité de travailler toute la nuit sans faire de pause.

Dans un premier temps, l’entreprise dépose sur le chantier la machine qui arrive dans son container prévu à cet effet. On déploie le bras télescopique avec le silo qui contient le béton.

L’engouement du public pour cette gigantesque imprimante 3D

Il n’y plus qu’à mettre en place et laisser le bras articulé travailler.

Le coût de l’impression de la maison en 3D

Acquérir cette machine suppose de débourser la somme de 495 000 € hors taxes.

C’est-à-dire que ce prix comprend l’imprimante 3D béton, le système de pompage et le matériel de pilotage. L’assistance, la formation pour utiliser l’outil et le logiciel de création sont aussi fournis.

L’entreprise Constructions 3D affiche des objectifs clairs : permettre la construction rapiderépétableécologique et économique des maisons et résoudre la crise mondiale du logement.

Ça veut dire, imprimer une maison par jour avec chaque machine. Le sujet, c’est d’apporter une solution d’automatisation qui va résoudre des problèmes dans des pays en voie de développement.

Antoine Motte, directeur de Construction-3D (France 3 Hauts de France)

Les pays en développement pourrait montrer un grand intérêt pour cette innovation. Surtout que ces pays font face à une démographie galopante qui entraîne des gros problèmes de surpeuplement et de mal logement. On pense particulièrement à des pays comme le Brésil ou d’autres pays d’Amérique du sud, l’Asie du sud-est ou l’Afrique.

Conclusion

Il est possible d’admirer la première maison imprimée dans la ville de Bruey-sur-l’Escaut tout près de Valenciennes, une bâtisse de 54 m2.

Elle sera le siège de la start-up Constructions 3D.

La société espère imprimer 2500 M2 dans les deux ans et 4000 m2 de bureau dans les mois qui suivent.

La mise en oeuvre de cette “imprimante” 3D aura des conséquences dans l’avenir du bâtiment. Il ne faut pas se leurrer. En effet, le temps ultra rapide de construction fera diminuer le temps de réalisation de manière vertigineuse tout comme les coûts de manière substantielle.

Avec cette invention, c’est tout le secteur du bâtiment qui va devoir se réinventer notamment en intégrant la notion de travail à distance.

Laisser un commentaire